Publié dans EVERYDAY

MON FILS, MES DOUTES, SES ANGOISSES

Il y a une heure j’étais en rdv avec l’instit de la Paupiette pour faire un point sur ses apprentissages.
La Paupiette a des difficultés scolaires néanmoins j’ai noté des progrès depuis décembre. Sa maîtresse aussi.

Mais j’ai entendu une vérité qui blesse le coeur d’une maman.

Mon fils manque incroyablement d’envie et de confiance en lui.
Ses mauvais résultats en début d’année lui ont coupé l’envie d’apprendre à la racine.
Au lieu de se motiver à essayer d’y arriver il a abandonné, baisser les bras. Il se satisfait quand il a de bons résultats mais s’en contente aussi lorsqu’ils sont mauvais. De ce fait il a perdu en confiance.

C’est là que j’ai l’impression de ne pas être à la hauteur.
Je l’aide pour ses devoirs tous les soirs, lui explique ce qu’il ne comprends pas, lui explique qu’il n’est pas plus bête qu’un autre….

Parce que le gros problème de mon fils d’après sa maîtresse c’est ça : il se compare sans cesse aux autres. Il est trop petit comparé à M, trop maigre par rapport à L, trop nul par rapport à R, trop moche, trop bête….
Pourtant depuis petit on le valorise en lui disant le contraire…
Il a peur de ne pas être apprécié par ses camarades alors il invente pleins d’histoires même auprès de sa maîtresse. Il se sent rejeté par les autres et s’en convainc alors que c’est faux ! La maîtresse me l’a assuré,  cependant cela viendra si il continu à raconter des histoires….car cela fait des histoires.

J’en ai entendu de belles !  « Maman n’a pas voulu que l’on fasse les devoirs…. » « Mon frère m’empêche de dormir toute la nuit…. » (alors que rares sont les nuits maintenant où Mr Patate fout le bordel.. ) , « Mais maman a dis que…. »
Toujours une excuse à dormir debout.

Le plus grave là dedans c’est qu’il se sent tellement différent des autres qu’il n’ose pas demander de l’aide ou dire qu’il n’a pas compris la consigne d’un exercice de peur que l’on se moque de lui.
Il se « bébéfie  » (je sais j’invente des mots) il réussi ses exercices  que quand la maîtresse se consacre à lui, que lorsqu’il est accompagné.
Pourtant je sais qu’il est capable de mieux !  Il y arrive à  la maison!

Je connais ce comportement, cette sensation d’être plus nul que les autres, cette angoisse des moqueries, cette hyper sensibilité, ces histoires inventées….j’étais comme ça….mais à l’adolescence. Pas à 7 ans , pas à cette période importante et cruciale de l’apprentissage .

J’ai l’impression d’avoir raté une étape quelque part pour qu’il manque tant de confiance en lui.
Une étape quelque part quand il était plus petit….Une étape importante.

Est ce que je le traite encore comme un bébé ? Est ce que je lui ai donné ou lui donne l’impression d’être incapable ?
Est ce que je ne le valorise pas assez ? Est ce que je ne lui montre pas assez qu’il est capable de faire comme les autres ?

Peut être que je ne passe pas assez de temps à ses côtés, je travail la journée mais le soir je me consacre une heure à ses devoirs. Je pose ma journée quand il fait un spectacle, je pose une semaine de vacances chaque année pour la rentrée de septembre….
Mais peut être qu’il a besoin de plus d’attention de ma part ? Que je sois plus présente même si je suis trop fatigué, ou que je rentre tard….
J’avoue que parfois le soir je n’ai qu’une envie c’est d’aller me coucher…et que je ne montre pas le contraire.

J’aimerais évidemment ne plus aller travailler, rester avec eux, aller tous les jours les chercher à l’école. …

Nous avons eu une longue discussion en rentrant du rdv, je l’ai pris sur mes genoux, il a pleuré, beaucoup. 
Il dit qu’il ne se sent pas comme un bébé, mais qu’il aime pas l’école, qu’il n’y arrive pas. Qu’il promet de ne plus raconter d’histoires.

Sa maîtresse est très gentille et bienveillante, elle sait qu’il peut faire mieux mais comme moi ne comprends pas d’où viennent ces problèmes. Il n’a pas que des mauvais résultats, par exemple là il a obtenu un 5/5 à sa dictée il était très content de nous montrer son cahier. Sa maîtresse me dit que plus il réussira, plus il sera content, donc plus il prendra de plaisir à apprendre CQFD.

Je vais essayer de le motivé avec un système de bon point, c’est ce que j’avais fais pour qu’il retienne les mots de sa dictée et apparemment ça à marché.
Une bonne note un bon point….ça nous motivait bien quand on était petit.
Et si mauvais résultats, bin ce n’est pas un drame comme il semble le penser.

Je réfléchis à tout un tas de petites choses qui peuvent lui redonner le goût d’apprendre et surtout prendre confiance en lui( comme lui donner la responsabilité de donner à manger au chien et de mettre la table, les bons points,  mettre ses histoires inventées sur papiers qu’on lira le soir plutôt que de baratiner son instit….)
Si tu as des idées je suis preneuse ! !!

Ça me fait mal de savoir qu’il ne prend plus de plaisir à apprendre parce qu’il rencontre des difficultés, lui qui avant avait une soif de savoir immense, lui qui aime toujours se plonger dans des livres ou un documentaire et ensuite nous raconter ce qu’il a retenu.

Comme une flamme qui s’éteint petit à petit….

image

Mon grand.

Publicités