Publié dans LE COIN LECTURE

« MON FILS VICTIME DE HAPPY SLAPPING »

Il y a plusieurs mois, on m’a proposé de découvrir un livre: « MON FILS VICTIME DE HAPPY SLAPPING » par Angèle Martin. Pas pour un partenariat, pas pour en parler, pour le découvrir. On ne m’a pas demander d’écrire d’article à son sujet.

image

Un témoignage, car s’en est un, poignant qui parlera à chaque parents. A une époque où le harcèlement scolaire et le cyber harcèlement font de plus en plus de petites victimes, je ne pouvais passé à côté et ne pas vous en parler.

Car la clé est là: la communication. Il faut parler de ces fléaux pour les abolir, ou du moins pour pouvoir prévenir.

Parce que oui, ce livre, ce témoignage, traite de ce sujet, malheureusement.

Le témoignage, d’une maman . Mère de 4 enfants elle nous raconte ce que son fils Romain 11 ans a vécu.

Alors le Happy Slapping c’est quoi? 

Un « jeu » j’ai la gerbe rien que d’écrire ce mot  de récréation, cruel, où des gamins tabassent un autre môme qui n’a rien demandé à personne tout en filmant la scène avec leurs smartphones. Tu imagines bien que la vidéo en question est destinée à être partagée sur les réseaux sociaux.
image

Voilà ce qu’a vécu Romain.

Sa maman à travers ce livre nous raconte tout.

Les signes qui l’ont alarmé, le déni de son fils, le mutisme insoutenable des gosses de l’école (car malheureusement les camarades dans ces cas savent mais ne parlent pas) le calvaire de Romain, le combat pour découvrir qui lui a fait ça…L’école qui fait la sourde oreille.

Mais aussi le combat pour aider son fils à se reconstruire, à le faire reconnaître en tant que victime et non perturbateur, faire interdire la diffusion de la vidéo,les combats qui durent plusieurs années pour s’en sortir, épargner son fils qui a assez morflé ,alléger le traumatisme, mais aussi pour protéger sa famille.

Sa souffrance, sa colère, son incompréhension, les maux de cet enfant . Tu te prends la réalité en pleine face, comme si tu faisait parti de cette famille que tu découvres. Comme si tu voyais vraiment cette maman faire sa lessive et pleurer en pensant à son fils. Comme si tu voyais ce gamin en détresse sans pouvoir agir. Comme si tu étais témoin du désarroi de cette famille sans pouvoir l’aider.

Je parle beaucoup de la famille, c’est une famille comme on en voit partout à la base: un papa , une maman , des enfants…mais en lisant ce livre tu verras que malheureusement, ce qui est arrivé au petit Romain a atteint et tourmenter toute sa famille pendant plusieurs années.

Ce livre je l’ai dévoré en deux jours, prise dans ce récit, souhaitant que tout aille mieux au fil des pages, la boule au ventre. A la fin du livre je n’avais envie que d’une seule chose, dire à cette maman qu’elle n’est pas seule, qu’elle peut venir boire un café à la maison si ça peut la faire souffler un peu, si elle veut discuter. Dire à Romain que le pire est derrière lui, que tout va bien, que c’est un gamin super courageux.

Je n’arrive toujours pas à comprendre comment des gosses peuvent faire ça? Comment peuvent-ils être aussi cruels? Comment c’est possible que le cyber harcèlement et le harcèlement scolaire existent et fassent tant de victimes?? Quand est ce qu’on a « loupé » le coche au point de ne plus pouvoir contrôler la situation?  Comment les institutions peuvent-elles ainsi fermer les yeux?

Tu verras à travers ce témoignage, que même la communication, qui pourtant est indispensable, est difficile dans ces situations. Comme si la cours de récré et les réseaux sociaux étaient une sorte de terrain secret où personne ne parle, n’y ne voit rien, mais où tout le monde sait tout. Où il est même impossible de prononcer ne serait ce qu’un prénom pour aider un camarade sous peur de représailles. Un peu comme dans Harry Potter avec Voldemor (j’essaie d’alléger le ton comme je peux).

Alors oui ce n’est pas une lecture folichonne, mais c’est une lecture nécessaire. 

Cette maman n’a pas publié ce livre pour le plaisir, mais pour casser le tabou qui règne autour de ce sujet. Pour nous prévenir, pour extérioriser, pour crier et tourner la page.

Pour son fils.

Aux éditions EYROLLES , 15€

 

 

Publicités